Lancement d’un nouveau centre de recherche universitaire sur l’humanitaire : OCCAH

0

logo occahAu cours des dernières décennies, les crises humanitaires, de cause environnementale et/ou humaine, se sont multipliées, faisant ainsi l’objet d’un intérêt croissant de la part des gouvernements, de nombreux autres acteurs sociétaux, des médias et des populations. L’action humanitaire compte désormais parmi les modes d’action politique prédominants sur la scène internationale. Avec l’arrivée de «nouveaux» acteurs (militaire, privés, religieux), l’espace humanitaire a beaucoup évolué. Les rôles, discours et l’efficacité des interventions des acteurs impliqués au sein de cet espace sont constamment remis en question.

Il est indispensable de s’interroger à la fois sur les origines, les processus et les conséquences des crises humanitaires mais également sur les effets des réponses mises en œuvre par le système humanitaire sur les millions d’êtres humains et les sociétés concernées. Il apparaît plus utile que jamais de contribuer à la réflexion critique sur l’ensemble de ces questions.

C’est dans cette perspective que la mise sur pied de l’Observatoire canadien sur les crises et l’aide humanitaires (OCCAH) est née. L’arrivé d’un nouveau centre de recherche sur l’humanitaire se justifie pour plusieurs raisons. Malgré la reconnaissance accrue du rôle de l’acteur humanitaire et des organisations non gouvernementales humanitaires, très peu d’études explorent l’humanitarisme en Relations Internationales.

En effet, si les activités ou publications universitaires qui touchent l’humanitaire sont de plus en plus nombreuses, certains aspects liés aux crises et à l’action humanitaires demeurent cependant encore peu ou pas explorés : définitions et implications de notions telles que l’«urgence humanitaire» ou l’intervention humanitaire, rôle et impact de l’acteur humanitaire dans le continuum et la transition post urgence, les nouvelles formes de gouvernementalité liées à l’action humanitaire, l’humanitaire dans le cadre particulier des opérations de paix, les réfugiés climatiques, l’impact du système humanitaire au sein des Relations Internationales, etc.

Par ailleurs, il est essentiel de créer un cadre de dialogue et d’échanges entre les chercheurs travaillant sur ces questions, provenant de toutes les disciplines, et les praticiens des différentes agences, gouvernementales comme non gouvernementales. Finalement, malgré un contexte propice et dynamique et des besoins croissants, il n’existe actuellement aucun centre de recherche au Canada qui se concentre sur l’action humanitaire proprement dite.

Affilié au CERIUM de l’Université de Montréal, l’OCCAH servira ainsi de plateforme de dialogue pour créer des ponts essentiels entre la recherche universitaire, les organisations humanitaires et les responsables politiques. Le tout ayant comme objectifs de mieux comprendre le système humanitaire et d’en améliorer son efficacité.

L’Observatoire est encadré par un comité scientifique diversifié et complémentaire. Initialement hébergé au Réseau des Opération de Paix (ROP), l’OCCAH compte notamment sur la collaboration de plusieurs unités de recherche de l’Université de Montréal, dont le Groupe de recherche sur les interventions militaires et humanitaires (GRIMH), le Centre d’études sur la paix et la sécurité internationale (CEPSI), le Réseau d’études des dynamiques transnationales et de l’action collective (REDTAC) ainsi que le Centre de recherche en droit public (CRDP). Il entend également développer des relations privilégiées avec d’autres universités, centres de recherche et experts au Canada et dans le monde. C’est le site Internet de l’OCCAH www.occah.org qui est au centre de la diffusion des activités et des publications.

L’OCCAH a pour triple mission de :

contribuer à la recherche et à la réflexion sur les crises et l’action humanitaires, en favorisant le dialogue et l’échange entre les chercheurs universitaires de différentes disciplines, les experts et les praticiens;
participer activement au débat public avec les médias et la population;
appuyer l’élaboration des politiques et des meilleures pratiques dans ce domaine, en réalisant des études et des analyses ciblées;

L’OCCAH se donne comme défi l’étude et le suivi des crises humanitaires en cours, des multiples acteurs impliqués et leurs rôles particuliers dans le continuum de développement post-crise et la reconstruction, de l’évolution de l’action humanitaire dans les opérations de paix, et de l’influence de l’acteur humanitaire dans les relations internationales et les politiques étrangères.

Spécifiquement, l’Observatoire se donnera pour mandat la réalisation d’études et de veille sur les crises humanitaires en cours ou à venir. Également, étant donné l’importance d’agir au niveau du débat publique, l’OCCAH assurera l’organisation d’ateliers, de conférences, de colloques, de débats et de sessions de formation sur l’action humanitaire, les enjeux internationaux entourant les crises et le continuum de développement post-crise. Enfin, étant donné que l’Observatoire est avant tout un centre universitaire, l’OCCAH assurera la réalisation de recherches scientifiques rigoureuses via la publication de documents de travail, d’ouvrages, de rapports et d’études sur l’action humanitaire ainsi que des « recherches-terrains » en relations avec des partenaires issus des organisations humanitaires.

Bref, les défis du système humanitaire sont nombreux et les débats qui influent sur les recherches ne manquent pas. L’OCCAH, en collaboration avec des organisations tel que Grotius.fr peuvent ainsi offrir des analyses objectives fondamentales sur l’efficacité et le futur de l’humanitaire.

LE SITE D’OCCAH