L’Adieu à l’humanitaire ?

0

Cela fait presque cinquante ans qu’en marge de l’État et des entreprises, les ONG humanitaires françaises ont développé un modèle social, économique et politique de la solidarité internationale. Fondé sur l’action de terrain, le témoignage et le financement citoyen, il participe du développement d’une société civile parlante, agissante et indépendante.

Aujourd’hui, ce modèle est en danger, de plus en plus courtisé par les entreprises qui ont peut-être trouvé dans l’État un allié objectif. Au prétexte de la baisse des financements institutionnels, de la réhabilitation des entreprises qui seraient devenues socialement responsables et de l’union sacrée contre les maux qui ravagent la planète, un écosystème néolibéral s’installe progressivement autour des ONG humanitaires.

L’ouvrage de Boris Martin vise à décrypter cette emprise de plus en plus forte qui entonne l’hymne de la réforme comme les politiques invoquent le mot-déclic de « changement ». Chemin faisant, l’auteur revient aux sources du mouvement French doctors et le situe par rapport à d’autres acteurs tentés de capter le label humanitaire. Loin de faire l’impasse sur les difficultés et les ambiguïtés du monde humanitaire, mais prenant résolument sa défense, ce livre est un plaidoyer pour que les ONG humanitaires défendent leurs spécificités et leur richesse, qui font d’elles un des derniers contrepouvoirs à la puissance de l’État et de l’économie de marché.

Auteur : Boris Martin
Parution : Nov 2015
Editions : Charles Léopold Mayer
Prix public : 16 euros

Grotius International

Grotius International

La rédaction de Grotius International.