18 mars 2016. Café citoyen avec 4 journalistes d’Alep

0

La Ligue des Droits de l’Homme, en collaboration avec le Collectif des Amis d’Alep et dans le cadre de leur projet « Porter la voix des journalistes d’Alep ».

Quand la révolution éclate en Syrie en mars 2011, la première liberté que les Syriens s’approprient est celle d’informer dans un pays où tous les organes de presse sont totalement muselés par un régime omniprésent.

Dès les premiers rassemblements, les manifestants se filment et se photographient pour informer et faire connaître la nature pacifique de leur mouvement, d’abord à l’intérieur du pays puis à l’étranger dans l’espoir d’obtenir un soutien de la communauté internationale. C’est ainsi qu’apparaissent de nombreux citoyens-reporters dont certains se sont professionnalisés par la suite : trois de nos invités ont suivi ce cursus à mi-chemin entre apprentissage par nécessité sur le tas et véritable formation professionnelle.

Soirée présentée et encadrée par Claire A. Poinsignon et Marc Hakim.

Louai Abo Aljoud, directeur de l’Agence de presse Pro-Media
Zein al-Rifai, correspondant pour l’AFP
Reem Fadel, journaliste
Youcef Seddik, directeur d’Aleppo Media Center

Programme de la soirée :
– Présentations d’extraits du film documentaire « Young Syrians lenses », du réalisateur italien Ruben Lagattolla, filmé à Alep (inédit en France).
– Témoignage et discussion sur la question du « journalisme citoyen en Syrie ».
– La documentation et la mémoire de la révolution : importance du référencement ; des passerelles entre le Web arabophone, anglophone et francophone et des articles rédigés, modifiés ou améliorés sur Wikipédia – premier site non commercial au monde –, dont l’importance est sous-estimée par les journalistes citoyens, faute de temps et de recul sans doute.
– Tour de table
– Conclusions.

Où ?

Ligue des Droits de l’Homme, 138 rue Marcadet, 75018 Paris

Pour en savoir plus

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ajoutez votre commentaire !
Votre Nom