Les limites du processus de paix au Darfour

0

Nous publions ici le dernier rapport de l’International Crisis Group sur le Darfour, troisième volet d’une série sur les conflits au Soudan («Sudan’s Spreading Conflict (III) : The Limits of Darfur’s Peace Process») ainsi que le  diaporama qui l’accompagne.

La violence de la guerre au Darfour qui dure maintenant depuis une dizaine d’années a atteint son apogée en 2013 quand les principales milices arabes initialement armées par le gouvernement pour contrer l’opposition ont progressivement échappé au contrôle de khartoum et ont commencé à se battre entre elles. Près d’un demi-million de civils supplémentaires ont été déplacés au cours des conflits récents – au total 3.2 millions de Darfouriens ont besoin de l’aide humanitaire.

Le « Doha Document for Peace in Darfur » (DDPD) signé à Qatar en 201, n’a pas été suivi d’effet, notamment parce qu’il n’a été approuvé que par des groupes ayant peu d’influences politiques et militaires. Ce document, bloqué par le gouvernement  a vite été oublié par la communauté internationale. Les principaux groupes d’insurgés qui promeuvent un agenda national sont toujours actifs, et ont créé une alliance qui va au-delà du Darfour.

Afin d’obtenir une paix durable au Darfour, tous les intervenants politiques du pays (avec le soutien de la communauté internationale) doivent développer des solutions pour gérer parallèlement les conflits locaux ainsi que les tensions nationales afin d’aboutir à un dialogue  constructif et travailler à l’unité du Soudan. Lire la suite en anglais .

Grotius International

Grotius International

La rédaction de Grotius International.