Massacres en RDC ou la prise de parole des humanitaires…

0

(CRASH-MSF) 15 ans après : un rapport de l’ONU confirme les massacres des réfugiés rwandais dans l’Est du Congo dénoncés à l’époque par Médecins Sans Frontières.

Depuis plusieurs semaines la presse internationale se fait l’écho du contenu d’un rapport du Haut Commissariat pour les Droits de l’Homme des Nations-Unies (HCDH) recensant les violations des droits de l’homme commises en République Démocratique du Congo (ex-Zaïre) entre 1993 et 2003 qui devait être officiellement publié le 1er octobre.

Ce document décrit en particulier les crimes de masse commis en 1996 et 1997, par les troupes rebelles de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL) de Laurent-Désiré Kabila, soutenues par des éléments de l’Armée patriotique rwandaise (APR), à l’encontre des quelques 300 000 réfugiés rwandais qui avaient été chassés, par ces mêmes troupes, des camps de l’Est du Zaïre en novembre 1996 et n’étaient pas rentrés au Rwanda. .

Pendant des mois, ces réfugiés ont fui à travers la jungle zaïroise et ont été systématiquement traqués et massacrés par les troupes de l’ADFL et de l’APR. Des équipes humanitaires, dont celles de MSF, ont été utilisées comme appât pour les attirer puis les éliminer. Leurs moyens logistiques ont été détournés à ces fins criminelles.

Au moment des faits, Médecins Sans Frontières a dénoncé publiquement et à plusieurs reprises le sort fait aux réfugiés, et la tentative d’enrôlement de ses équipes et de ses moyens dans la perpétration de ces crimes. La communauté internationale est restée sourde à ces alertes et les tentatives d’enquêtes lancées par les Nations-Unies dans les mois qui ont suivi n’ont pas abouti, en raison de l’absence de volonté politique voire de l’obstruction des divers acteurs impliqués dans la région.

Vous trouverez ici le texte d’introduction/résumé et la chronologie détaillée qui accompagnent l’étude de cas sur les prises de parole publique de MSF concernant la «Traque et les massacres des réfugiés rwandais au Zaïre et au Congo en 1996 et 1997.» L’étude de cas elle-même est un document interne dont l’accès soumis à certaines règles précises d’utilisation, peut être accordé sur demande à : bcescau@paris.msf.org

Lire les documents de MSF en ligne
CRASH-MSF