Pour 2011, un souffle de solidarité sur les négociations internationales

0

AbstractionAnnée européenne du bénévolat et du volontariat, présidence française du G8 et du G20, premier G20 agricole, forum de Busan sur l’efficacité de l’aide… nombreux sont les rendez-vous et les enjeux pour les ONG françaises de solidarité internationale en 2011. Mais une année ne peut commencer sans les traditionnels vœux et bonnes résolutions ! Alors que souhaiter, à qui ? Jetons un bref regard en arrière… pour mieux aller de l’avant !

On tire régulièrement les enseignements des crises passées, et pourtant l’histoire semble se répéter, inlassablement. Où en est-on des régulations du système financier alors que la crise financière fait des ravages sur l’économie mondiale et que les inégalités s’accroissent partout dans le monde ? Sommes-nous à la veille de nouvelles émeutes de la faim, lorsqu’on constate que les prix agricoles s’envolent de nouveau sous la pression d’aléas climatiques et de pratiques spéculatives ? Jusqu’où la population pauvre d’un pays aux riches ressources naturelles pourra-t-elle accepter le déni de la démocratie et les massacres pour le pouvoir tels qu’on les a connus en Guinée ? Parmi les catastrophes naturelles, le séisme en Haïti a détruit Port-au-Prince et de nombreuses vies ; le pays sortira-t-il enfin d’une crise humanitaire à épisodes entre déliquescence de l’Etat, vétusté des infrastructures et pauvreté ? Faut-il continuer ? Rappeler l’Afghanistan, le Soudan, les crises humanitaires durables ? Finalement, nul besoin de chercher plus loin pour savoir quoi souhaiter pour 2011.

Rien ne semble bouger, et pourtant du côté des sociétés civiles du Sud, les mobilisations se construisent, les causes s’institutionnalisent, les plaidoyers s’enrichissent de nouvelles collaborations internationales, avec l’appui des ONG du Nord. La conception même de la coopération internationale change, au profit d’une diplomatie non gouvernementale où les acteurs du Sud comme du Nord sont partenaires et alliés pour nos organisations. Il y a de quoi s’essouffler quand on voit le cercle vicieux dans lequel se complaisent crises économiques, sociales et politiques, et pourtant s’il est un endroit où la mobilisation ne tarit pas, c’est au sein des sociétés civiles.

Pour 2011, je souhaite que souffle le vent de la solidarité sur les négociations internationales, que cet élan, cette mobilisation et cette énergie pour lutter contre la pauvreté dans les pays du Sud contaminent nos décideurs internationaux pour qu’ils parviennent à des accords ambitieux lors des prochains G8 et G20 sous présidence française. Assez de répéter chaque année que le montant de l’aide publique au développement n’est pas à la hauteur des engagements : le respect de nos promesses passées et les conditions de leur mise en œuvre crédibilise nos engagements futurs, à l’heure où le G20 sous présidence française se penche sur la question des financements innovants !

Assez de rappeler l’urgence climatique : dépassons nos intérêts nationaux pour répondre enfin aux besoins de la planète ! Assez de compter en centaines de millions les personnes souffrant de la faim, prenons nos responsabilités face à la volatilité des prix agricoles qui a des conséquences désastreuses tant pour les paysanneries familiales que pour les consommateurs pauvres des pays du Sud. Coordination SUD* continuera en 2011 à jouer les watch dog, à suivre les promesses, à formuler des recommandations, grâce à ses 130 ONG membres à qui je souhaite d’avoir en 2011, un sacré souffle !

*Coordination SUD ( Solidarité Urgence Développement est la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale). Fondée en 1994, elle rassemble aujourd’hui plus de 130 ONG, dont une centaine via six collectifs (CLONG-Volontariat, CNAJEP, Coordination d’Agen, CRID, FORIM, Groupe Initiatives) qui mènent des actions humanitaires d’urgence, d’aide au développement, de protection de l’environnement, de défense des droits humains auprès des populations défavorisées mais aussi des actions d’éducation à la solidarité internationale et de plaidoyer.