Quatre otages au Sahel depuis deux ans… Nous ne les oublions pas !

0

René Robert, grand-père de Pierre Legrand, otage dans le Nord Mali écrit : “Nous voulons croire que cette situation insupportable va cesser très vite. Nous faisons tout pour cela…”

Après avoir reçu une vidéo dans laquelle les 4 otages détenus au Sahel lançaient un appel, les familles de Thierry Dol, Marc Féret, Daniel Larribe et Pierre Legrand ont voulu en septembre leur répondre, par médias interposés, et ce au cours d’un rassemblement organisé en région Ile-de-France pour marquer leurs deux années de détention.

Si vous pouvez nous entendre, c’est à vous Thierry, Marc, Daniel, Pierre, que nous nous adressons, comme pour répondre à l’appel récent que vous venez de nous lancer.

Oui, nous voudrions que vous sachiez que depuis votre enlèvement, nous ne cessons de penser à vous, le jour, la nuit. Quelles que soient nos occupations : pas un instant vous ne nous quittez. Nous voudrions aussi vous assurer que depuis le 16 septembre 2010 nous ne cessons de nous mobiliser pour que vous ne soyez pas oubliés.

Oui, nous voulons vous dire que nous multiplions les démarches pour que tous ceux qui sont en responsabilité, à la tête de l’Etat et des entreprises Areva et Vinci, mettent en œuvre des moyens efficaces pour que cesse votre calvaire.

Oui, nous clamons partout que vous n’êtes pas à votre place là où vous êtes actuellement. Que votre place est avec nous, familles et amis.

Depuis le début on nous répète que la mobilisation est totale, que tout est mis en œuvre pour vous ramener à la maison. Mais nous ne voyons rien venir et comme vous, qui vous sentez oubliés, il nous arrive de douter. Nous ne voulons plus des paroles, nous voulons un acte fort : votre retour.

Peut-être y-a-t-il eu des erreurs, des freins, des intérêts de toute sorte opposés à votre libération. Nous exigeons que tous ceux qui ont en charge cette affaire œuvrent ensemble et dans la même direction.

Nous exigeons que soient surmontées ces difficultés grâce à une détermination renforcée des personnes qui sont en situation de responsabilité. C’est notre urgence et la vôtre. Car votre vie est en danger.

Or votre vie est plus précieuse que tout au monde : chacun d’entre vous est unique. Et vos vies sont irremplaçables pour nous, vos familles et amis.

Nous faisons nôtre le message adressé par un ami d’une des familles. Voici ce qu’il a écrit : « il est important de rappeler que Thierry, Marc, Daniel, Pierre sont d’abord des hommes, des hommes libres, dont le droit à la liberté est aussi, égal, fondamental et évident que le nôtre, aujourd’hui, où nous en jouissons, nous, sans entrave. La liberté n’est pas ce privilège qu’il faudrait accorder, rechercher ou acheter, dans un monde de servitude ou d’enfermement.

Si Pierre, Marc, Thierry et Daniel sont otages, sous la contrainte de personnes qui ne les respectent pas et qui ne respectent pas la liberté du monde, ce n’est ni une parenthèse logique, ni une conséquence justifiable dans un monde injuste. C’est seulement un scandale, qui est, spécialement lui, l’injustice de ce monde.

Ni nos amis prisonniers au Sahel, ni nous, ni aucun de nos responsables politiques ne peuvent l’accepter comme la nécessité collatérale d’un monde où la France devrait défendre des intérêts dits vitaux. Car aucun des intérêts de la Nation, ne peut justifier la privation injuste, infondée et arbitraire de la liberté de nos proches et de quiconque.

C’est pour cela que nous écrivons ici : « afin que l’inacceptable ne se dilue pas dans l’information habituelle, dans la redite ou encore dans la dévaluation des injustices de ce monde au fur et à mesure de leur disparition de l’actualité ».

Thierry, Marc, Daniel, Pierre, nous avons entendu votre appel pressant. Nous avons lu dans vos yeux, entendu dans vos voix votre lassitude, votre fatigue. Mais pour nous, qui attendions depuis  longtemps de vous voir en vie, cette vidéo a été comme une porte qui s’ouvre vers votre liberté. Tandis que vous, de votre côté attendez toujours des nouvelles de nous.

Nous voulons croire que cette situation insupportable va cesser très vite. Nous faisons tout pour cela.

Le message que vos geôliers ont fait passer par vous est un appel. Nous voulons croire qu’il traduit une réelle volonté de vous relâcher. Nous prenons donc le relais de vos demandes de nous voir venir à votre secours. Que la priorité des priorités soit votre libération.

C’est pourquoi aujourd’hui nous demandons à chacune des parties concernées de trouver un accord pour une issue heureuse, au plus vite.

En ce moment nos pensées vont aussi vers tous les otages détenus dans le monde. Tout spécialement pour les deux français, Philippe Verdon et Serge Lazavéric enlevés au Mali il y aura bientôt 300 jours et aussi pour Denis Allex détenus depuis plus de 1000 jours.

Avec vous qui êtes ici nous restons totalement mobilisés.

Nous ne comptons plus les soutiens qui nous sont apportés par « ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas »comme dit le poète Aragon.

Nous remercions très chaleureusement les anciens otages qui ont pu se déplacer: Jean Louis Normandin, Florence Aubenas, Hervé Ghesquière et de ceux qui nous ont adressé des messages comme Jean Paul Kauffmann et son épouse Joëlle.

Merci aux personnalités qui nous accompagnent et tout particulièrement  Pascal Boniface venu à Couffé pour les 200 jours. A messieurs les Maires de Meudon, du François en Martinique, de Couffé, Mialet et Velaux et aux élus des régions et des communes qui ont accepté de dérouler une banderole de soutien ou de planter un arbre de la liberté ou de la paix en des lieux publics.

Merci aux médias qui nous suivent et dont nous continuerons d’avoir besoin pour qu’à aucun moment les otages ne soient oubliés. Soyez  présents avec nous comme vous l’avez été pour les otages journalistes. Pas plus, mais pas moins.

Merci aussi à ceux qui n’ont pas été nommés, mais ce n’est pas par oubli. Enfin, merci encore à vous tous qui nous entourez en ce moment.

Plus que jamais restons mobilisés pour la Liberté, pour le respect de chaque Homme, pour que cessent les prises d’otages dans le monde.


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ajoutez votre commentaire !
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.