Séminaire interdisciplinaire: Les épreuves de la mémoire collective

0

Les épreuves de la mémoire collective

S’il s’agit de l’enseignement principal d’un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

2e et 4e mardis du mois de 13 h à 15 h (salle 6, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 13 novembre 2012 au 14 mai 2013. Pas de séance le 26 mars.

L’objectif de ce séminaire interdisciplinaire (sociologie, histoire, science politique, philosophie) que nous menons depuis 2008 est d’analyser la mémoire en faisant varier les échelles d’analyse. Nous poursuivrons cette année notre enquête sur la fabrique de la mémoire publique officielle et sur les transformations des régimes mémoriels dans la France contemporaine et à l’étranger. Il s’agira d’étudier, d’une part, l’impact des instruments d’action publique sur les « grammaires » de la mémoire officielle, et d’autre part, les tensions pouvant exister entre les mémoires collectives d’un événement traumatique et sa mémoire publique officielle. Nous nous pencherons particulièrement, au carrefour des traditions pragmatique et herméneutique, sur la gestation des problèmes publics mémoriels et sur les mobilisations de victimes qui cherchent à traduire leurs revendications en politiques publiques. De nombreux chercheurs seront invités à présenter leurs travaux.

Intervenants :

Mardi 13 novembre : Johann Michel (CEMS/EHESS), « Le compromis équivoque de la loi de 1983 relative à la commémoration de l’abolition de l’esclavage. Analyse des grammaires de justification dans les arènes parlementaires ».

Mardi 27 novembre : Johann Michel (CEMS/EHESS), « Les mobilisations des entrepreneurs de mémoire de l’esclavage au cours des années 1990. Analyse pragmatique de la formation d’un « trouble » mémoriel et identitaire ».

Mardi 11 décembre : Gérôme Truc (CEMS/EHESS), « Venir à Ground Zero et se souvenir ” du 11 septembre. Une approche pragmatique. »

Mardi 8 janvier : Philippe Perchoc (FNRS) : « Le Parlement européen et l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe comme forums de débats mémoriels européens »,

Mardi 22 janvier : Audrey Célestine (Lille III) : « Les mobilisations sociales en faveur de la mémoire de l’esclavage en France ».

Mardi 12 février : Christine Chivallon (LAM-Sciences po Borbeaux), « L’esclavage, du souvenir à la mémoire » (présentation-discussion de l’ouvrage de l’auteure paru chez Karthala en 2012).

Mardi 26 février : Gérôme Truc (CEMS/EHESS), « Commémoration publique et deuils privés. Conflits d’appropriation autour du mémorial aux victimes de l’attentat du 7 juillet 2005 à Londres ».

Mardi 12 mars : Paola Diaz (EHESS), “Commémorer une date pour oublier un événement: les 30 ans du coup d’État au Chili”

Mardi 9 avril : Cécile Jouhanneau (ISP, CERI), «Au-delà de la “guerre des mémoires”. Mobilisations de victimes, compétition partisane et néo-corporatisme en Bosnie-Herzégovine ».

Mardi 23 avril : Valérie Rosoux (FNRS, Université catholique de Louvain), “Réconciliation : les limites d’un conte de fée”.

Mardi 14 mai : Zsolt Horvath (Eötvös Loránd University (Budapest), Institute for Art Theory and Media Studies), « La grammaire politique de la mémoire: la mobilisation des “lieux communs” historiques dans l’arène politique en Hongrie contemporaine ».

Aires culturelles : Europe,

Suivi et validation pour le master : Bi/mensuel annuel (24 h = 6 ECTS)

Mentions & spécialités :

Intitulés généraux :

Centre : IMM-CEMS – Centre d’étude des mouvements sociaux

Renseignements : par courriel auprès des enseignants.

Direction de travaux d’étudiants : auprès de Johann Michel.

Réception : sur rendez-vous.

Niveau requis : Master et doctorat.

Site web

Adresse(s) électronique(s) de contact : johann.michel(at)ehess.fr, gerometruc(at)gmail.com

Dernière modification de cette fiche par le service des enseignements (sg12@ehess.fr) : 25 octobre 2012.

 

Plus d’informations sur le séminaire interdisciplinaire Les Epreuves de Mémoire Collective