Colloque les 19 et 20 octobre 2012 : L’humanitaire à l’épreuve des cultures

0

L’action humanitaire est parfois perçue comme une stratégie d’exportation des représentations culturelles dominantes. L’évolution contemporaine semble confirmer cette idée que la symbolique humanitaire, forte et positive, s’est dégradée, donnant ainsi lieu à des résistances diverses, notamment d’ordre culturel.

Perçue comme l’un des avatars opérationnels d’un universalisme occidental sans complexe, l’action humanitaire des « Sans frontières » est, pour des raisons historiques, liée aux évolutions ainsi qu’aux équilibres internationaux des années 1970. Cette perception tend à voir dans l’humanitaire une assistance permettant de confirmer les rapports de domination, de les reproduire, voire de les installer durablement.

L’étude des différentes appréhensions par les cultures non occidentales de l’action humanitaire et des humanitaires eux-mêmes, permet de faire apparaître les décalages ainsi que leurs conséquences.

La non prise en compte des réalités culturelles peut conduire à l’inefficacité, voire à l’inutilité de l’intervention ; elle peut également avoir des effets traumatiques tant sur les populations que sur les intervenants humanitaires ainsi que des incidences politiques et diplomatiques.

La revendication d’une nouvelle intelligence de l’humanitaire, fondée sur une prise en compte réelle  des particularités culturelles des populations « assistées », ainsi que sur l’aide à l’émergence d’autres acteurs, appartenant à d’autres cultures et reflétant d’autres sensibilités, est manifeste aujourd’hui. Il y aurait urgence à désoccidentaliser l’humanitaire dans une perspective de légitimation interculturelle et pour une véritable adaptation aux réalités concrètes. Le questionnement central de ce colloque, international et interdisciplinaire, portera donc sur la prise en compte par l’humanitaire des particularités culturelles dans ses différentes interventions et dans la gestion
des crises.

Quelles sont les conséquences de l’inadaptation de l’intervention humanitaire aux cultures particulières ? Quelles exigences et quelle éthique de l’humanitaire dans sa conception même, dans sa formulation juridique et dans ses pratiques à l’égard des cultures ? Quelles stratégies pour une réponse plus adaptée, prenant en compte les particularités culturelles ? Tels sont les enjeux de ce colloque international qui rassemblera des chercheurs et des praticiens issus de cultures, de sensibilités disciplinaires ou de pratiques différentes.

Voir le programme du Colloque international L’HUMANITAIRE A L’EPREUVE DES CULTURES

Pierre Micheletti

Pierre Micheletti

Pierre Micheletti, Professeur associé à l’IEP de Grenoble, co-responsable du master OIG/ONG,
ancien président de Médecins du Monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ajoutez votre commentaire !
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.