22, 23, 24 octobre 2014 Paris. Colloque : un paysage global de camps

0

Grâce à un dialogue entre chercheurs ayant participé à l’ouvrage Un Monde de Campset nombre d’universitaires reconnus dans le domaine des migrations internationales, le colloque vise à interroger les formes de gouvernance et/ou de transformations sociales, spatiales ou culturelles impliquées par la diffusion du modèle de l’encampement à l’échelle mondiale, sous les regards et les actions croisés des instances administratives, militaires ou policières, des organisations humanitaires et des personnes regroupées dans ces espaces.

Ce colloque vise à dépasser la représentation des camps comme des espaces figés, en envisageant leur évolution dans des temporalités souvent longues. Les processus sociaux, urbains et politiques dont ils sont tour à tour révélateurs et moteurs nous disent quelque chose sur le monde.

Contact : emilie.traub@gmail.com ou 06.24.50.04.84

Le programme

Ouverture : MERCREDI 22 OCTOBRE DE 17H30 à 21H (Amphithéâtre F. Furet, EHESS, 105 bd Raspail, 73006 Paris.)

  • Ouverture du colloque par Pierre-Cyril Hautcoeur, président de l’EHESS, Guy Amsellem, président de la Cité de l’architecture et du patrimoine, et les représentants de l’IRD, de l’ANR et de la Ville de Paris.
  • Conférence inaugurale d’Achille MBEMBE(Witwatersrand University, Johannesburg)
  • Présentation de l’ouvrage « Un monde de camps » par M. Agier et C. Lecadet
  • Commentaires par M. Lussault, A. Mbembe, C. Rodier.
  • La soirée sera clôturée par un cocktail de bienvenue.

 

1ere journée : JEUDI 23 OCTOBRE DE 9H à 18H (Cité de l’Architecture et du Patrimoine)  

Key note de Sari Hanafi (American University of Beirut) : “Governmentalities and the State of Exception in the Palestinian Refugee Camps”

Tables rondes:

  • « L’architecture des camps et l’industrie humanitaire. Savoirs et gouvernance »

Les aspects techniques, logistiques et architecturaux de l’organisation des camps de réfugiés par le HCR et les ONG seront au centre de la discussion.

Discussion animée par Fiona Meadows (Cité de l’architecture) avec AnooIyer Siddiqi (New School, New York), Nicolas Puig (IRD), Sandi Hilal, Alessandro Petti, Eyal Weizman (DAAR), Olivier Clochard (CNRS), David Lagarde.

  • « Camps, villes et territoires » 

Il s’agit d’envisager l’évolution morphologique et urbanistique des camps : comment peuvent-ils être propices à la création de nouveaux contextes urbains ? Comment finissent-ils par faire corps dans les villes auprès desquelles ils sont installés ?

Discussion animée par Luc Cambrezy (IRD) avec Hala Abu-Zaki (EHESS), Bram Jansen (Wageningen University), Hélène Thiollet (CERI), Agnès de Geoffroy (CEDEJ)

  • « Des formes spatiales inédites et (non) reproductible »

La marginalisation des lieux et des personnes est souvent une conséquence de l’installation de camps. On doit s’interroger sur la pérennité ou non de tous ces espaces, sur la pérennité du précaire, du point de l’organisation spatiale des sociétés.

Discussion animée par Michel Lusssault (ENS Lyon) avec Marc Bernardot (Université du Havre), Alice Corbet (CNRS), François Gemenne (IDDRI), Stellio Rolland (EHESS)

  • « Les camps, des lieux politiques ambigus »

L’ambigüité de la question politique à l’intérieur et autour des camps reste souvent très vive. Il s’agit d’observer comment cette ambigüité se manifeste, s’exprime et est tolérée ou non.

Discussion animée par Are Knudsen (CMI-C. Michelsen Institute, Bergen) avec Manuel Herz (Bâle), Alexander Horstmann (Université de Copenhague), Clara Lecadet (EHESS), Simon Turner (Alborg University)

 

2e journée : VENDREDI 24 OCTOBRE, de 9H à 17H (Cité de l’Architecture)

Key note de Saskia Sassen, professeur de sociologie à Columbia University (New York) : “Expulsions: Brutality and Complexity in our Global Modernity”

Tables rondes :

  • « Camps et mobilités, régionales et globales »

Les formes de mobilité qui prennent place dans et en dehors des camps/lieux d’ancrage et/ou de passage doivent être replacées dans une géographie de la mobilité plus large.

Discussion animée par Catherine Wihtol de Wenden (CERI) avec Pierre Centlivres (Université de Neuchâtel), Kamel Doraï (Migrinter), Pedro Neto (EHESS)

  • « Campements, zones d’attente, centre de rétention : (im)mobilités»

Les dispositifs d’enfermement et de contrôle des migrants, demandeurs d’asile ou travailleurs, peuvent-ils être assimilés à des « camps », comme aussi les formes spontanées, auto-organisés de campements mis en place par les déplacés, réfugiés et migrants ?

Discussion animée par Roberto Beneduce (Université de Turin et Centre Franz Fanon) avec Tristan Bruslé, Jean-Louis Edogué (EHESS),  Martin Olivera, Sara Prestianni, Louise Tassin (Paris 7)  

Table ronde finale : « Les camps sont-ils les laboratoires de la gouvernance mondiale des migrations et de l’asile ? »

Avec Jacques Lévy (Ecole Polytechnique de Lausanne), Julien Brachet (IRD, DEVSOC),  Alain Morice (CNRS, URMIS), Emmanuel Terray (EHESS), Catherine Wihtol de Wenden (Sciences-Po CERI, Paris) et Saskia Sassen (Columbia University, NY).

 

Conclusion du colloque : « Ce que les camps nous disent du monde », Michel Agier.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ajoutez votre commentaire !
Votre Nom