Lettre ouverte au Secrétaire Général des Nations Unies

0

Votre Excellence, Monsieur Ban Ki Moon, Secrétaire Général des Nations Unies

Le Liban accueille le plus grand nombre de réfugiés par capita à travers le monde.
Ce sont ainsi 1.5 millions de réfugiés syriens et plus de 300,000 réfugiés palestiniens qui vivent actuellement dans ce pays.
Cinq années se sont écoulées depuis le début de la crise syrienne et les conditions de vie des réfugiés et des communautés hôtes libanaises continuent à se détériorer.
La crise se prolonge et devient de plus en plus complexe.
La situation actuelle présente des défis majeurs pour l’action humanitaire et ce, particulièrement pour le Liban.
En effet, ce pays fait face, de façon récurrente et depuis quarante ans, à une succession de crises et d’urgences.

Votre rapport “One Humanity: Shared Responsibility”, publié dans le cadre du Sommet Humanitaire International, qui aura lieu à Istanbul les 23 et 24 mai 2016, appelle à ce que personne ne soit oublié, en particulier les populations affectées par les déplacements massifs.
Nous, organisations locales et internationales actives au Liban, considérons que, dans le cadre du Sommet Humanitaire International, il est urgent de traiter les quatre points suivants afin de s’assurer que les réfugiés et les communautés qui les accueillent ne soient pas oubliés.

1. Prévenir et mettre fin aux conflits.

Les dirigeants internationaux doivent trouver une solution politique pour que cesse le conflit en Syrie.
Avec environ 13.5 million de personnes faisant face à des besoins importants en Syrie, 5 million de réfugiés vivant dans les pays environnants et un processus politique paralysé, la situation devient de plus en plus précaire et exige une action urgente afin d’avancer vers une paix durable (Responsabilité 1), de respecter le droit international humanitaire (Responsabilité 2) et de se réengager pour la protection internationale des réfugiés (Responsabilité 3).

2. Résoudre les causes profondes des conflits afin de prévenir les crises récurrentes.

L’action humanitaire doit reconnaître que la prise en considération des dimensions politiques, économiques et sociales des conflits est la réponse la plus pérenne afin de prévenir et de gérer les crises humanitaires. Nous appelons donc les dirigeants internationaux à adresser de façon prioritaire les causes des conflits par le biais d’approches fondées sur les droits r. Nous les appelons en outre à réitérer leur engagement global afin d’améliorer les liens entre les réponses humanitaires et les actions de développement (Responsabilité 4).

3. Prioriser la complémentarité de l’action humanitaire et mettre une plus grand emphase sur les réponses contextualisées et localisées aux crises.

Les populations affectées par les crises voient leurs besoins davantage satisfaits lorsque la communauté humanitaire s’assure que la réponse est adaptée au contexte local.
La reconnaissance de l’efficacité et de l’expertise de la société civile locale est essentielle pour répondre aux crises.
Elle permet aussi d’adapter les approches standardisées reliées à l’aide humanitaire.
Les avantages comparatifs des acteurs internationaux, nationaux et locaux, incluant les mobilisations ancrées localement, doivent guider l’action humanitaire.
Nous appelons donc les dirigeants internationaux à s’assurer que les organisations de la société civile locale puissent jouer un rôle plus important et disposent d’un leadership significatif au sein de l’action humanitaire.
Cela doit être réalisé à travers la mise en œuvre de partenariats justes entre les ONGs locales, les ONGs internationales et les organisations inter-gouvermentales (sur la base des Principes de Partenariat, approuvés par la Global Humanitarian Platform en juin 2007), de réponses basées sur un leadership inclusif de tous les acteurs, d’un processus décisionnel qui intègre pleinement les organisations locales ainsi que de mécanismes de financement originaux qui permettent que davantage de ressources soient mobilisées et dirigées directement vers les acteurs locaux (Responsabilités 4 et 5).

4. Reconnaître le rôle du volontariat comme un vecteur d’expertise locale dans l’action humanitaire.

Les populations locales sont les premières personnes qui répondent aux crises. Leurs compétences et leur engagement, en la matière, doivent être reconnus et intégrés dans une réponse nationale et internationale compréhensive. Nous appelons ainsi les dirigeants internationaux à considérer et à traiter les populations locales et les volontaires comme des acteurs clés et à part entière de l’action humanitaire (Responsabilité 4).

Nous espérons que nous aurons l’occasion d’aborder ces points à Istanbul. En effet, nous estimons qu’il est essentiel de répondre à ces préoccupations critiques afin de réaliser notre engagement collectif à l’égard des populations affectées par les crises. Nous souhaitons par ailleurs que le Sommet permette de proposer des actions concrètes pour mettre fin aux conflits, alléger les souffrances et réduire les risques qui y sont inhérents.

Signataires:

1. ABAAD- Resource Centre for Gender Equality
2. ADRA Lebanon
3. Al Amal Institute
4. Al Majmoua
5. Amel Association International
6. Association Najdeh
7. Basmeh & Zeitooneh
8. Besme International Group for Humanitarian Assistance
9. Care
10. Caritas Lebanon
11. Common Bond Institute
12. Dawaer Foundation
13. Diakonia, Lebanon Office
14. Dorcas Lebanon | Relief & Development
15. DRC Lebanon
16. Fair Trade Lebanon
17. Handicap International
18. Hariri Foundation
19. Humanitarian Forum UK
20. International Alert
21. International Center for Organizational Development (ICOD)
22. International Humanistic Psychology Association
23. International Humanitarian Relief (IHR)
24. Intersos
25. Islamic Relief Worldwide
26. Karma- Support for diseased Children and Adolescents in Lebanon
27. Kvinna till Kvinna
28. Lamset Ward
29. Lebanese Center for Human Rights (CLDH)
30. Lebanese Developers
31. Lebanese Women Democratic Gathering
32. Lebanon Support
33. LOST- Lebanese Organisation for Studies and Training
34. Makassed Foundation
35. Makhzoumi Foundation
36. Manna Charity
37. Médecins du Monde
38. Media Association for Peace (MAP)
39. Medical Teams International
40. Mercy Corps
41. Migration Services and Development
42. Mouvement Social
43. Palestinian Child and Youth Institute
44. Première Urgence – Aide Médicale Internationale
45. Salam LADC: International Volunteers
46. Sawa for Development and Aid
47. Solidar Suisse
48. Tabitha for Relief and Development
49. The Sweater & Wheat Relief Association
50. Terre des Hommes Italia
51. The National Institution of Social Care and Vocational Training (Beit Atfal Assumoud)
52. Triumphant Mercy Lebanon
53. URDA
54. World Vision International
55. Yalla! Pour Les Enfants
56. Youth for Development

Grotius International

Grotius International

La rédaction de Grotius International.