Repères d’actualités : Somalie, Al-Qaïda…

0

Par Jean-Jacques Louarn… Islamabad, «maillon» faible ou «maillon» fort de l’occident ? Mingora est tombée, certes… ou plutôt a été reprise fin mai par l’armée l’armée pakistanaise. Mingora, c’est la principale ville de la vallée de Swat, dans le nord-ouest du pays, qui était tenue jusqu’alors par les talibans. Ces combattants sont liés à la nébuleuse Al-Qaïda. La totalité de Mingora se trouve donc désormais sous le contrôle des militaires.

Les talibans ont annoncé avoir quitté la ville et poursuivre le jihad. L’armée pakistanaise a lancé depuis un mois cette grande offensive dans la vallée de Swat et les zones voisines pour repousser l’avancée des talibans dans le nord-ouest du pays, dans les régions frontalières avec l’Afghanistan. Près de trois millions de personnes ont fui la zone des combats. Plus de 200.000 hommes, femmes et enfants s’entassent dans des camps de réfugiés au sud de la zone de combats. Cette offensive de l’armée pakistanaise est soutenue par les Etats-Unis et les alliés occidentaux d’Islamabad. Elle constitue un test sur la détermination du gouvernement pakistanais à lutter contre l’extrémisme musulman armé. Test « réussi » pour Islamabad ? Vue(s) à court terme ? Avec trois millions de déplacés, la crise humanitaire est qualifiée, à juste titre, de majeure. La realpolitik n’émeut pas l’opinion internationale. Selon les rapports et les analyses de l’ONU, cette crise humanitaire va s’étendre dans le temps. Au moins jusqu’à décembre prochain. Ban Ki-moon, de son côté, a exhorté la communauté internationale à se montrer généreuse… Les Nations Unies et les ONG ont évalué à 400 millions d’euros leurs besoins pour secourir les populations déplacées. Dans ce « package » sont pris en compte les 550.000 autres déplacés de précédentes violences dans ce nord-ouest du Pakistan… Alors, vue(s) à court terme d’un occident myope ?

Devinette… Qui a « exigé qu’Israël, puissance occupante, lève immédiatement le bouclage du territoire palestinien occupé » de la bande de Gaza dans une résolution adoptée fin mai ? Qui a affirmé que « le bouclage des points de passage de la bande de Gaza occupée (sic) est à l’origine de la grave pénurie de médicaments et de fournitures médicales » ? Qui, enfin, a « exigé » qu’Israël « donne suite à l’avis consultatif rendu par la Cour internationale de Justice » qui a déclaré, pour rappel, « illégale » la construction du mur de séparation avec la Cisjordanie ?

Réponse… L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), dans une résolution adoptée le vendredi 22 mai 2009.

Sri-Lanka, l’enquête indépendante qu’on ne lira pas… Le haut commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme, Navi Pillay, a fait savoir qu’elle est favorable à une enquête indépendante sur les violences au Sri-Lanka et sur les informations qui font état de possibles crimes de guerre et crimes contre l’humanité. « Nous sommes d’accord pour dire qu’une initiative de ce type est désormais essentielle. Il faut établir les responsabilités dans ce qui s’est passé au Sri-Lanka, il doit y avoir des clarifications, et pas d’impunités » a affirmé un porte-parole du haut commissariat pour les droits de l’Homme.


Vous avez dit éthique ?
Un gros pavé dans la marre de l’action humanitaire un peu passé inaperçu… Selon l’Institut international de recherche pour la paix (Sipri) 90% des compagnies aériennes identifiées comme des acteurs dans le trafic d’armes ont été sollicitées pour transporter de l’aide humanitaire par des agences des Nations Unies, des pays de l’Union européenne et des ONGI qui ont « pignon sur rue »… Lire « Same air cargo companies deliver both humanitarian aid and weapons” sur le site de Sipri http://www.sipri.org.

La calculette de l’ONU… Les Nations Unies sont précis : 20 millions de personnes, dont quatre millions d’enfants, qui habitent la Corne de l’Afrique, ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence. Les causes : la crise financière mondiale, le dérèglement climatique et les conflits sous-régionaux. Dans cette partie de l’Afrique, le nombre de déplacés est passé de 14 millions à 19, 8 millions. Estimation révisée de l’Unicef. L’aide doit être acheminée d’urgence. Par quelles compagnies aériennes ?

Pour Amanda et Nigel, enlevés en août 2008 en Somalie… Presque une année de détention. Inutile ici de décrire les conditions de cet emprisonnement ou d’utiliser des superlatifs. Ce serait indécent. Amanda Lindhout et Nigel Brennan, tous deux journalistes indépendants, ont été enlevés alors qu’ils circulaient sur la route entre Mogadiscio et Afgoye, 25 km plus à l’ouest de la capitale, direction des camps de déplacés. Le correspondant de l’Agence France Presse à Mogadiscio a pu s’entretenir quelques minutes avec eux. « Je suis malade depuis plusieurs mois, dit Amanda. A moins que mon gouvernement, le peuple canadien, toute ma famille et mes amis puissent réunir un million de dollars, je mourrais ici, c’est certain. »

Jean-Jacques Louarn est journaliste à Radio France Internationale

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ajoutez votre commentaire !
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.