Zones à protéger

0

«Le soldat doit être parmi les paysans comme un poisson dans l’eau», disait Mao-Tsé-Toung. Se fondre dans la population et s’en nourrir pour mieux attaquer l’ennemi par surprise, l’organiser politiquement et s’y dissimuler pour échapper aux contre-attaques ennemies, voilà qui constituait le noyau dur de la guerre révolutionnaire.

À de rares exceptions près, les insurrections armées ne se réclament plus, depuis belle lurette, des théories maoïstes de la prise de pouvoir par la violence mais elles continuent d’en appliquer les méthodes. Du côté des armées gouvernementales, on a depuis longtemps intégré cette stratégie dans les méthodes de guerres contre-insurrectionnelles, qui visent donc à vider le bocal pour asphyxier le poisson. Tous les conflits armés «asymétriques», c’est-à-dire opposant des forces irrégulières à des armées étatiques, s’inscrivent dans ce cadre (…) »

Lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ajoutez votre commentaire !
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.